Aperio
Actualités Les Insectes: La Solution de demain ?
Les Insectes: La Solution de demain ?

Les Insectes: La Solution de demain ?

Vous reprendrez bien un peu de scarabée ?

Peu ragoûtants pour nos à priori Européens, les insectes s’invitent déjà dans les assiettes de l’Asie du sud-est, de l’Afrique et de l’Amérique du Sud. Et il y a fort à parier que l’entomophagie (le fait de consommer des insectes) se démocratise assez vite dans nos contrées également. Atouts nutritionnels, écologiques et économiques, petit tour d’horizon de ces petites bêtes qui nous veulent (aussi) du bien.

 

I L’APPORT NUTRITIONNEL DES INSECTES

Les insectes comestibles sont bourrés de protéines !

En effet, le contenu en protéine de nombreuses espèces est supérieur à 60%. Certains, comme le grillon, contiennent même 3 fois plus de protéines que le bœuf à poids égal. Autre exemple, 20g de cricket cuit apporte autant qu’un steak de 110g !

Les insectes comestibles sont aussi les alliés de la ligne. Avec un taux de matières grasses inférieur à 5%, ils sont particulièrement intéressants côté lipides. Ils sont également pleins de vitamines, de minéraux et d’acide gras essentiels, en plus grosses quantités d’ailleurs que dans nos aliments « classiques »

 

II L’EMPREINTE CARBONE DES INSECTES

Saviez vous que les insectes rejettent 99% moins de gaz à effet de serre que leur équivalent en bœuf ?

De plus, ils prennent moins de place, ne consomment pas autant d’eau et de nourriture. L’élevage traditionnel lui, consomme 8% des réserves mondiales d’eau et participe fortement à la déforestation.

Pas besoin d’aller non plus chercher « nos » insectes à l’autre bout du monde. Ils peuvent être élevés sur place, même en France comme avec Micronutris ou Insecteine. Pas de transport, c’est moins de coût, moins de CO2 et des circuit courts qui privilégient les producteurs locaux.

 

III UNE SOLUTION CONTRE LA FAMINE

On estime qu’en 2050, le monde aura 9 Milliards d’humains à nourrir. Notre modèle actuel n’est pas pérenne en termes d’accès égal à la nourriture et de protection de l’environnement. En effet, si notre schéma agri-culturel n’évolue pas, nous feront face très vite, à une pénurie de terres agricoles, de forêts et même d’eau potable.

Les insectes comestibles sont donc une solution facile à mettre en œuvre. Ils peuvent être produits localement pour s’assurer que personne n’est en carence tout en préservant notre biodiversité. De plus, de nombreuses espèces d’insectes sont capables de survivre et se reproduire dans des environnements extrêmes. Certains peuvent même métaboliser (et donc éliminer des produits hautement toxiques).

 

IV LES ASSIETTES DU MONDE D’APRES

L’entomophagie n’est pas dangereuse pour la santé. On les achète cultivés par contre, n’allez pas attraper les papillons du jardin car ils pourraient avoir des parasites et des bactéries !

La FAO (Food and Agriculture Organization) et l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) reconnaissent d’ailleurs déjà les mets à base d’insectes comme conformes à leurs normes respectives de références alimentaires.

Mais du coup, quels insectes peut-on manger ?

Il y en a une grande quantité :

  • Scarabées
  • Grillons
  • Criquets
  • Vers de farine
  • Blattes
  • Papillons ou même Libellules

la liste est très loin d’être exhaustive !

On dit que l’on y retrouve des goûts de noix et de noisettes, de bacon, de pommes de terre ou de crevettes, en fonction des espèces.

Dans certains pays, on en raffole déjà :

Au Mexique, les « Escamoles » sont des mets raffinés composés de larves de fourmis géantes sautées au beurre et servis avec du Guacamole. Au Japon on cuisine les criquets dans de la sauce soja. En Afrique, on mange des chenilles grillées, sautées ou fumées…

En France, enfin, certaines grandes surfaces proposent déjà des insectes grillés au curry, au paprika ou à l’ail. Des versions sucrées pour les gourmands, au caramel, au chocolat ou aux fruits rouges sont également disponibles.

La start-up Jimini’s en association avec Agroparistech et l’INRA (Institut de recherche appliquée) ont également innové avec la création des INsteaks. Ce sont des galettes de pois chiches et de vers à farine qui leur ont permis de gagner le concours Foodtech de l’institut Paul Bocuse.

 

Je vous vois bien grincer un peu des dents malgré ces beaux arguments en vous demandant si vous seriez capables de sauter le pas !

Et bien, en conclusion, sachez que des insectes, vous en consommez déjà : En effet, la Cochenille est utilisée en cuisine depuis très longtemps en France. Elle sert lors de la production de saucisses, de tarama, des yaourts, des bonbons, et même de sirop contre la toux !

Alors, ce soir, on se fait un gratin de sauterelles ?

Secured By miniOrange